Le quatrième et dernier prélèvement Lotois de la Campagne « J’ai des pesticides dans mes urines ! Et toi ? » aura lieu à Gourdon le jeudi 3 octobre, de 6 h à 8 h 30, salle des Pargueminiers, prélèvement à jeun et sous contrôle d’huissier.

Un engagement citoyen : Glyphosates 46

L’association Campagne Glyphosates 46 relaie depuis plusieurs mois sur le Lot la recherche de glyphosate,  principal marqueur de la présence de pesticides dans nos urines.

Glyphosate 46 encore sur le terrain révèle les analyses d'urine 100 % positives au glyphosate.
Benoir Assié, militant de Glyphosate 46 instruit le public sur les dangers du glyphosate sur la santé.
Campagne Glyphosate 46 révèle 100 % positives les analyses d'urinne au glyphosate.
Glyphosate 46 : La quatrième campagne de prélèvement d’urine dans le Lot sera à Gourdon. Paru dans La Dépêche du Midi le 2 octobre.

Les résultats des prélèvements sont alarmants

Entre les prélèvements de Cahors, Martel et Figeac, les résultats sont plus qu’alarmants : toutes les personnes testées ont un taux de glyphosate dans leurs urines au moins 2,5 fois supérieur à celui autorisé dans l’eau potable, et jusqu’à 19 fois supérieur à cette valeur (taux de référence de glyphosate dans l’eau potable : 0,1 nanogramme par millilitre (ng/ml)). Ce qui est une norme arbitraire pense l’association, le taux zéro est le seul acceptable.

La campagne Glyphosate révèle les analyses d'urine 100 % positives au glyphosate
L’association J’ai des pesticides dans les urines, et toi ? a effectuée des prélevements d’urine à la recherche de pesticides, le glyphosate étant un des marqueurs. Les résultats d’analyse sont tous positifs.

Prélèvements validés par un huissier

Dans  toute la France, à l’initiative des Faucheurs volontaires d’OGM et de Campagne Glyphosate  France, des tests d’urine sont effectués sur des citoyens volontaires, sous contrôle d’huissier, puis envoyés à un laboratoire allemand qui y détaille le taux de glyphosate.

Des plaintes contre les décideurs et responsables

Cette campagne a pour but de sensibiliser le grand public, les utilisateurs et les décideurs ; de montrer que chacun d’entre nous a des pesticides dans son corps ; de porter plainte individuellement pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée, et atteinte à l’environnement, contre les décideurs politiques et responsables d’entreprise, qui contribuent à diffuser ces produits sans analyse suffisante.

Les plaintes sont adressées au Tribunal de Grande Instance de Paris

5 500 tests ont déjà été effectués dans de nombreux départements : tous les citoyens testés avaient un taux de glyphosate supérieur au taux maximal autorisé, y compris des nourrissons. Actuellement les pisseurs et pisseuses testés déposent des plaintes individuelles et identiques, contre les personnes en responsabilité des firmes fabriquant des pesticides à base de glyphosate (dont Monsanto Bayer), et contre les personnes en responsabilité des organismes ayant contribué à leur mise sur le marché. Ces plaintes seront regroupées au Pôle Santé Publique du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Informations pratiques

Coût : 135 €/personne (85 € pour l’analyse des résultats et 50 € pour les frais d’huissier et frais annexes). Les frais judiciaires seront pris en charge au niveau national par l’association Campagne Glyphosate France.

Informations et inscriptions : Contact Gourdon au 06 25 52 45 22, Référent départemental : Philippe Coulloud au 06 60 22 23 54.

E-mail : glypho46@riseup.net, sur Facebook : www.facebook.com/glypho46/, site internet : www.campagneglyphosate.com

Soutien financier national sur Helloasso «J’ai des pesticides dans mes urines, et toi ?

Nos précédents articles à propos de Glyphosate 46


Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez sa pertinence

Moyenne des notes 0 / 5. Vote compteur: 0

Soyez le premier à le noter

Cet article vous a été utile ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Sommaire
Glyphosate, 4ème prélèvement d'urines dans le LOT
Nom de l'article
Glyphosate, 4ème prélèvement d'urines dans le LOT
Description
Les résultats sont alarmants : toutes les personnes testées ont un taux de glyphosate dans leurs urines au moins 2,5 fois supérieur à celui autorisé dans l’eau potable, et jusqu’à 19 fois supérieur à cette valeur.
Auteur
Publication
Force citoyenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page