Alexandra Henrion-Caude est directrice de recherche à l’Inserm à l’Hôpital Necker. Généticienne, elle explore les nouveaux mécanismes de maladie en y intégrant l’environnement. Elle enseigne, donne des conférences, est membre de conseils scientifiques. Créatrice du site internet science-en-conscience.fr, elle est aussi l’auteur de plus de 50 publications scientifiques internationales. Elle préside l’Association des Eisenhower Fellowships en France, et est secrétaire générale adjointe de Familles de France.

Mais voilà, Alexandra est en complète contradiction avec les annonces du gouvernement concernant le Covid-19. Elle l’explique dans cette interview réalisée par Elise Blaise de TV Libertés :

Interview du 31 juillet 2020

Pour ceux qui ne pourraient consacrer 50 minutes que dure l’interview, nous en résumons ci-dessous les grandes lignes.

Autopsies interdites

Pourquoi les Chinois qui ont couru au chevet de l’Italie ont-ils interdit de faire des autopsies des morts ? Les Italiens ont obtempéré. Hélas, s’ils l’avaient fait on n’aurait pas eu autant de morts en France, on aurait compris que la charge n’était pas pulmonaire mais vasculaire et qu’il fallait donc apporter des éléments anti-coagulants, or il nous a été dit qu’il ne fallait surtout pas le faire. Il a fallu attendre mars pour que soient réalisées les premières autopsies.

Tout le contraire

Le système immunitaire est un point central de toute cette histoire de crise Covid-19. Pour l’entretenir il faut faire du sport, donc éviter d’être confiné pendant 2 mois, en ayant une bonne aération, donc en évitant de mettre des masques, en ayant une bonne alimentation donc en ayant la liberté de sortir acheter tout ce dont on a besoin. Enfin, le stress diminue fortement le système immunitaire… Sans compter que le masque crée des déséquilibres dans la flore bactérienne et risque donc de nous rendre malade. Alzheimer a même une piste sur cette petite bactérie qui monte par la bouche dans le cerveau…

Pour elle, pas de pandémie

On n’est plus dans une épidémie, les cas de Covid se raréfient de plus en plus, même si par les tests on en diagnostique de plus en plus. A Mayotte, ils ont confiné ! ça a créé beaucoup plus de morts qu’il n’aurait dû y avoir, alors que partout ailleurs, dans l’hémisphère sud, la température a eu pour effet une épidémie minime. Pourquoi on en fait autant ? Alors qu’on peut raisonnablement douter du mot même de pandémie pour 650 000 morts !
La tuberculose tue davantage que le covid, 1,5 million de morts, on ne parle pas de la tuberculose, apportée essentiellement par les migrants…

Un cocktail de virus

Étrangeté… le Nord de l’Italie a eu les 2/3 des morts de toute l’Italie… Or, dans cette population majoritairement d’origine étrusque, avec des particularités génétiques, on ne se faisait pas vacciner contre la grippe, sauf en novembre 2019, il y a eu une campagne de vaccination intense et les plus de 65 ans se sont fait vacciner en masse… et contre la grippe et contre la méningite ! Cette population âgée s’est donc retrouvée dans un contexte favorable d’interférences virales. Or, quand on administre un vaccin, il faut le faire sur un organisme sain, en bonne santé… et, quand on a été vacciné, il faut éviter de rencontrer un virus dans la foulée. Quant au futur vaccin… je porte là-dessus un regard terrifié…

Dangereux vaccin

Elle évoque ensuite une étude de l’armée américaine, sur plusieurs milliers de patients, vaccinés et non vaccinés et qui a regardé finalement la survenue d’accidents respiratoires autres que la grippe. En voyant les conclusions de cette étude on doit s’interroger sur l’opportunité de vacciner notre population âgée cette année, sinon on a une chance d’augmenter une fois et demi à 2 fois la chance d’avoir certaines affections respiratoires et notamment véhiculées par le coronavirus.

Le vaccin contre le covid est une aberration en le développant dans une urgence absolue. Un vaccin contre un virus en moins de 6 mois, sans être assuré d’en connaître aucun des effets secondaires. Il y a toujours des effets secondaires à un vaccin, fièvre, nausées… par exemple. Qui peut être volontaire pour tester ce vaccin ? Personne, on a donc choisi de tester ce vaccin en Afrique du Sud, dans des centres secrets où l’on vaccine. Vacciner quelqu’un qui a eu le Covid sans le savoir, c’est le mettre en danger, car il y a un risque d’amplification.

Le cours des actions du laboratoire Moderna est en train d’exploser. C’est très grave car c’est un vaccin qui ne peut pas ne pas avoir d’effets sur ce que nous sommes et qui va donc changer le vacciné.

Ce qui est en train de se passer en Italie, il est question de traitement obligatoire… Après le travail obligatoire, le traitement obligatoire.  Et le traitement obligatoire, c’est… le Vaccin !

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez sa pertinence

Moyenne des notes 3.9 / 5. Vote compteur: 16

Soyez le premier à le noter

Cet article vous a été utile ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

2 réflexions sur “Révélations de la généticienne Alexandra Henrion-Caude sur le Covid-19”

    1. Avatar

      Heureux de lire Elias tout court.
      Je la trouve très belle aussi, quelle simplicité !
      Quant au texte de substitution de la vidéo, il est nécessaire de le faire, très peu de clics sur la vidéo. On reste sur ce vieux principe que le temps c’est de l’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page