Au moins on pourra dire que cette année 2020 aura été riche. En rebondissements, pour les plus modestes, en trésor de guerre pour les plus aisés. Les grandes surfaces ont fait leur beurre pendant que les petits commerces ont été sommés de rester porte close. Les prix ont flambés mais pas les salaires , les libertés ont sauté mais pas les dividendes. Les optimistes essaient encore de croire que nos lendemains chanteront plus juste pendant que les pessimistes chantent faux depuis qu’ils ont compris que le monde était dirigé par des maîtres chanteur.

Pendant ce temps, dans une autre dimension, des gens pensent. Ils sont même payés pour ça. Ils préparent notre avenir, et ils ont l’air d’en savoir bien long là dessus.

 Mercredi 6 Mai 2020, dans une note, le think tank*libéral de l’institut Montaigne déclare :
Les périodes de confinement strict ou assoupli, et la nécessité de travailler en coexistant durablement avec un virus en circulation vont bouleverser durablement nos organisations productives”.

Arrêtons nous un moment sur cette déclaration : “Les périodes de confinement strict ou assoupli”

Mince, je ne sais pas vous, mais pour ce qui me concerne, le confinement a débuté le 17 Mars 2020 pour finir peut-être (j’écris au 6 Mai) le 11 Mai , alors l’utilisation du pluriel pour Périodes me semble de très mauvais augure. Heureusement, l’adjectif ajouté, apportera un peu de sel à notre enfermement programmé.

“Alors ma p’tite dame, j’vous l’met comment ce confinement ? Strict ou assoupli ?  Gravier ou vaseline ?” 
“La nécessité de travailler en coexistant durablement avec un virus en circulation”

Pour ceux qui pensaient à un après merveilleux, ce sera avec un virus en circulation. Alors qu’on se réjouissait d’avoir réduit le nombre de mort sur la route, c’est ballot. La messe est annoncée, nous devrons donc coexister avec ce virus sur le long terme, ça promet.

“Vont bouleverser durablement nos organisations productives”.

Vous remarquerez la double utilisation de l’adverbe « durablement » qui à mon avis n’est pas du tout fortuite, non non, ça va durer longtemps l’histoire, il va donc falloir s’organiser pour que les puissants perdent le moins d’argent possible et que le Dieu productivisme perdure.

On dirait presque une prophétie de Nostradamus en drôlement plus clair tout de même.

Même si, l’institut Montaigne est une entité indépendante, association a but non lucratif dont la mission est :d’oeuvrer pour l’efficacité de l’action publique, la cohésion sociale et la compétitivité de notre économie ; Il n’en reste pas moins que le fondateur de cet institut est claude Bébéar, grand officier de la légion d’honneur, officier de l’ordre du mérite, manager de l’année 1988, créateur d’AXA assurance et soutien d’Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle. C’est tout dire !

Sinon, pour ceux qui pensaient qu’on allait vers des jours meilleurs voici les conclusions de tous ces experts : (roulement de tambour, si si j’insiste)

  • Augmentation du temps de travail en assouplissant quelques verrous juridiques persistants. (RIP le code du travail « durablement ») sans pour autant que la rémunération supplémentaire correspondante ne soit versée immédiatement par les entreprises (bon là ils réfléchissent encore parce que ça va pas être facile à faire passer un truc pareil).
  • Suppression du jeudi de l’ascension en maintenant les écoles ouvertes.
  • Suppression en 2020 de la première semaine des vacances scolaires de la Toussaint.
  • Hausse temporaire de la durée de travail pour les fonctionnaires de secteurs indispensables.
  • Accroissement des catégories éligibles aux forfaits jours dans la fonction publique.
  • Diminution temporaire du nombre de RTT.

Il n’y a pas à dire ça donne vraiment envie de retourner au travail cet avenir Orwellien.

Gageons que les premiers de corvée ouvrent enfin les yeux sur notre réalité et les suites logiques que, de sombres think tank remplis de premiers de cordée, nous préparent.

Çà mouline en hauts lieux. Çà réfléchit, ça programme, ça projette, ça se frotte les mains et ça ricane.

 Il est drôlement pratique ce virus, avec lui comme chape de plomb c’est la porte ouverte à tous les plus gros fantasmes libéraux. Le Medef en rêvait le Covid le permet.

Et un pessimiste lisant cela s’écrie :
« Oh la, la punaise mais ça ne peux pas être pire » – et l’optimiste lui répond : « mais si, mais si » !

Bien à vous. Miss Take

*Un think tank  est un regroupement d’experts au sein d’une structure de droit privé, indépendante de l’État ou de toute autre puissance, bien qu’il puisse être partiellement financé par un organisme étatique, et en principe à but non lucratif. L’activité principale d’un think tank est de produire des études et d’élaborer des propositions, le plus souvent dans le domaine des politiques publiques et de l’économie.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez sa pertinence

Moyenne des notes 5 / 5. Vote compteur: 2

Soyez le premier à le noter

Cet article vous a été utile ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page