Pour le solstice de décembre, deux planètes nous réservent un grand moment d’observation céleste : Jupiter et Saturne.
Ce phénomène n’avait pas été observé depuis le 4 mars 1226 et que ne pourrons revoir qu’en 2080.

Ce beau rendez-vous céleste est donc à ne pas manquer peu de temps après le coucher du Soleil, dans les lueurs du crépuscule, au-dessus de l’horizon sud-ouest, le 21 décembre. Le Soleil, entré dans la « maison » du zodiaque du Sagittaire depuis le 18 décembre n’est plus très loin de ces deux mondes, du point de vue de la Terre. Par conséquent, les deux planètes ne sont pas visibles longtemps le soir et courent vite se coucher. Cela a l’avantage qu’en cette période de l’année, il n’est nul besoin de veiller tard pour admirer cette scène et la photographier.

Les  conjonctions de Jupiter et Saturne dans le ciel terrestre n’ont lieu que tous les 20 ans, le temps que la seconde, plus lente à se mouvoir dans le ciel (sa période de révolution est de 29 ans), fasse le tour des 12 constellations du Zodiaque (360°) et rejoigne la géante qui porte le nom de son fils dans la mythologie gréco-romaine. Comme cette dernière ne met que 12 années pour faire le tour du Soleil, elle change de constellation du zodiaque pratiquement chaque année.

La précédente grande conjonction géocentrique remonte à 2000. À l’époque, elle n’a pas vraiment pu être observée dans de bonnes conditions, car les deux planètes étaient trop proches de notre Étoile, vu de la Terre. Plus tôt cette année-là, en avril, Mars s’était mêlée aux deux géantes pour former un remarquable trio en début de nuit, dans le Bélier. En 2020, Mars est là aussi, mais plus éloignée, dans les Poissons. Son éclat rouge, plus faible qu’il y a un mois, rivalise encore avec celui, doré, de Jupiter.

Naturellement, même si les deux planètes semblent serrées l’une contre l’autre, des centaines de millions de kilomètres les séparent. Lorsque vous les contemplez ces jours-ci, songez que la massive Jupiter est à 850 millions de kilomètres (5,6 fois plus loin du Soleil que nous) et Saturne à quelque 1.600 millions de kilomètres (10,5 fois la distance entre la Terre et le Soleil). Soit 47 et 87 minutes-lumière. Le 21 décembre, Jupiter sera à 890 millions de kilomètres et la géante aux anneaux à 1,6 milliard de kilomètres.

Plus d’infos sur Futura Sciences

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez sa pertinence

Moyenne des notes 5 / 5. Vote compteur: 1

Soyez le premier à le noter

Cet article vous a été utile ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page