Nous avions dénoncé les tricheries des élections présidentielles de 2017 (Fraude aux présidentielles 2017) et les élections européennes de 2019 (Macron se prends une veste), maintenant nous dénonçons déjà quelles seront les prochaines fraudes aux élections municipales de 2020.

Oh ! La belle tricherie

Le 10 décembre 2019, le ministre de l’intérieur Castaner fait diffusé une circulaire qui efface les étiquettes politiques du comptage électoral des élections municipales des villes de moins de 9 000 habitants.

Que dit la circulaire castaner ?

Dans ce texte, le ministre de l’Intérieur demande aux représentants de l’État de ne plus attribuer de couleurs politiques aux listes dans les villes de moins de 9 000 habitants. Une façon de ne pas les comptabiliser dans les résultats nationaux des différents partis.

C’est quoi la magouille ?

Les communes de moins de 9 000 habitants représentent 96 % des communes en France pour 52 % des électeurs. Un calcul sur la base de 4 % des communes avantagerait considérablement les résultats du premier tour, à l’avantage de la REM qui s’attends à une défaite cuisante, résultats qui influenceraient bien évidemment le second tour. Ces salopards sont prêts à tout. Suite :

Superbe démonstration en vidéo :

Mais voilà

Les partis politiques et les Maires s’emparent de la fraude, le Conseil d’Etat rejette le texte et les médias s’affolent sur le sujet. Résultat, castaner fait marche arrière.

Castaner revoit sa copie

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a retenu mardi le seuil de 3 500 habitants au-delà duquel les préfets attribuent des étiquettes politiques aux listes candidates aux élections municipales, après que le Conseil d’Etat a sanctionné pour partie sa circulaire ministérielle.

Dans un communiqué, Christophe Castaner ajoute que la nouvelle circulaire prévoit qu’une liste qui n’a pas reçu d’investiture, mais est soutenue par un parti politique » se verra attribuer la nuance Divers gauche (liste soutenue par ex. par le PS), Divers droite (liste soutenue par LR par ex.) ou Divers centre (liste soutenue par LREM).

Six recours ont été déposés contre la circulaire du ministre qui avait fixé à 9 000 habitants et plus le seuil au-delà duquel les préfets attribuent une couleur politique aux listes. Les partis LR, PS, Debout la France, à l’origine des recours, dénonçaient un tripatouillage électoral du gouvernement.

Vendredi, le Conseil d’État leur a donné satisfaction en suspendant pour partie la circulaire, contraignant le ministère à la réécrire.

« Comme je m’y étais engagé, la circulaire du 10 décembre 2019 a été modifiée sans délai pour tenir compte de l’ordonnance du Conseil d’État, sans renoncer à mettre en place un nuançage qui réponde aux attentes légitimes et maintes fois exprimées des élus locaux, et qui corresponde aux évolutions du paysage politique français », a déclaré Christophe Castaner qui a décidé « de publier » la nouvelle mouture de la circulaire.

Et encore de la triche

Tout neufs et déjà ils mentent

Faîtes campagne mais masquez votre étiquette partisane pour ne pas faire fuir les électeurs. Une stratégie conseillée par La REM pour ses nouveaux arrivants dans un guide de 134 pages.
Page 82, il est écrit que dans “une commune  La République en Marche sous-performe, il pourrait être préférable de faire campagne sur une étiquette de rassemblement dénommée Société civile.”

Cherchez le logo

Cherchez le Logo sur les imprimés de campagne des candidats la REM se présentant sur 200 communes. La plupart n’impriment pas le fameux logo de la perdition, ils usent plutôt du stratagème de se cacher derrière le maire sortant pour ne pas afficher l’étiquette politique lors de leur campagne, comme à Lyon.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez sa pertinence

Moyenne des notes 0 / 5. Vote compteur: 0

Soyez le premier à le noter

Cet article vous a été utile ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page