Par médias interposés le gouvernement annonce les hôpitaux saturés, annonce des déplacements de malades par avion et TGV, annonce la voix délétère la gravité des cas positifs Covid en pleine explosion, et les variants encore plus terribles. La propagande macronienne fait son taf, style rouleau compresseur, les mensonges des médias corrompus, les discours des politiciens véreux jusqu’à la moelle, les alertes menaçantes des toubibs, toujours les mêmes et toujours sur les BFMerde & cie, les discours anxiogènes des croques morts de l’élysée, le Varan et CasteX, le Mac-rond qui se veut rassurant, il va tout faire pour ne pas à nouveau nous plonger dans l’assignation à résidence surveillée, pourtant le confinement ça rapporte gros, bref, tout est concocté pour empoisonner nos cerveaux. Cette façon de faire se nomme propagande. Mentir et forcer le peuple pour imposer sa doctrine est exprimé par le dictionnaire comme étant le fondement même d’une dictature.
En plus leurs vaccins expérimentaux tuent (expérimental : défini ainsi par les cie d’assurances pour ne pas assurer les morts du vaccin covid), ça a un relent de vaccin pour hépatite C qui vous file quelques années plus tard la sclérose en plaque.
Et pendant ce temps là, en douce, ils escamotent les lits d’hôpitaux.
Les opérations sont annulées et reportées sans préciser quand, de nombreux malades voient leur cas s’aggraver et même meurent dans le silence le plus complet.
Aux urgences pas de grippe, pas d’AVC, pas de pneumonie, tout est covid.
On vous teste alors que vous êtes en parfaite santé, avec des tests pas trop fiables de surcroit, plus ils vont tester de personnes, plus les chiffres montent, du style 24 000 cas covid de personnes saines testées ce jour, et ils s’en servent pour angoisser les plus fragiles, pour rompre le lien social, pour qu’on leur obéisse.
Et ils ferment à tout va NOS services de santé sans rien dire. Des décisions criminelles !
Une liste non exhaustive, ci-après, comptabilisée par le syndicat FO, et qui hélas va s’allonger.
Et puis aussi un urgentiste bien connu grâce à son temps d’antenne sur BFM, le nommé Patrick Pelloux, qui reconnait qu’on l’a trompé pendant un an et prononce l’imprononçable : “Le gouvernement Macron veut de la médecine low cost pour le peuple et des services médicaux de pointe pour ses copains”. Et oui M. Pelloux, ce gouvernement fait de nous de la marchandise pas chère, de plus, nous voit comme des inutiles, il nous traite de Gaulois réfractaires, comme en référence à une époque révolue, comme des êtres primitifs.

Partout les fermetures de lits et de services se poursuivent
(source : syndicat des médecins hospitaliers Force Ouvrière)

  • Au CH d’Aix-en-Provence, depuis mars 2020, 60 lits de médecine et de chirurgie ont été fermés.
  • A Grenoble, au CHU au 30 mars 2020, 103 lits de Réa et 117 lits de Soins Critiques étaient alors disponibles. Aujourd’hui seuls sont disponibles 70 lits de Réa et 80 lits de Soins Critiques.
  • Des fermetures sont en cours de discussion à Voiron et à l’Hôpital Sud.
  • A Lyon, à l’hôpital Edouard Herriot, établissement le plus important des HCL, depuis mars 2020 ont été fermés 59 lits de chirurgie, 15 lits de gériatrie, 47 lits de médecine, soit 121 lits en tout !
  • Au CHS VINATIER dans le Rhône depuis le 17 mars 2020, où dans la journée 84 patients ont été mis à la rue au prétexte de la lutte contre le Covid, 151 lits ont été fermés.
  • En région parisienne la fusion des 3 établissements hospitaliers : Juvisy, Longjumeau et Orsay doit aboutir à 600 lits d’hospitalisations en moins.
  • A Paris, la Direction de l’AP-HP, si proche du gouvernement dans la gestion de la crise Covid, vient de confirmer la fusion des hôpitaux Bichat (18ème arrdt) et Beaujon (Clichy) dans un hôpital unique à… St Ouen (93). Fusion qui dans les faits ferme deux hôpitaux parisiens, après ceux du Val de Grâce et de l’Hôtel-Dieu, ce qui aboutira au final pour l’AP-HP à la suppression de 400 lits et de 1000 postes de travail.
  • A Privas fermeture de la maternité en 2020.
  • En mai 2020 le Copermo du CHU de Reims a été acté, et ce faisant a commencé la mise en œuvre de la fermeture de 184 lits.
  • Au CHU de Nancy, depuis Mars 2020, 78 lits ont déjà été fermés et 204 postes de travail tous grades confondus ont déjà été supprimés sur l’objectif de 179 lits fermés et 598 postes supprimés d’ici 2024.
  • Au CHU de Tours la fermeture de 360 lits, qui a commencé, est programmée d’ici à 2026.
  • Et avec parcours sup et la réforme du premier cycle de moins en moins de médecins sont formés : A l’université de Brest le nombre d’étudiants de première année est passé de 150 à 116 et à Grenoble le nombre d’étudiants reçus en fin de première année est passé de 464 à 445.

La médecine ubérisée : le “LOW COST” d’en marche, par P. Pelloux

Patrick Pelloux a mis du temps à comprendre, après avoir affirmé aux Français durant 1 an des bienfaits des décisions gouvernementales, il s’espante. Mais le mal est fait.
Trop tard monsieur Pelloux !

Patrick Pelloux : Médecin urgentiste, président de l’association des Médecins urgentistes de France (AMUF).

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez sa pertinence

Moyenne des notes 5 / 5. Vote compteur: 9

Soyez le premier à le noter

Cet article vous a été utile ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page