Depuis le mois de janvier, la direction des hôpitaux d’Île-de-France démentait tout problème dans l’utilisation pendant les manifestations de gilets jaunes du dispositif SI-VIC, qui permet de suivre les blessés lors d’événements graves. Mais ce 24 avril, Le Canard enchaîné a révélé que les noms et les blessures de certains manifestants avaient été liés sur certaines fiches.

Le Canard enchaîné a rendu public des extraits d’un fichier de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris très détaillé qui recense les blessés lors des manifestations des Gilets jaunes. L’AP-HP et l’ARS assurent de leur côté que les notes conservées au moment des prises en charge «ne pouvaient être considérées comme du fichage», mais juste «pour la régulation sanitaire».

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez sa pertinence

Moyenne des notes 0 / 5. Vote compteur: 0

Soyez le premier à le noter

Cet article vous a été utile ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page